Trio désencadré (1994)

Techniques : marionnettes, sculptures et objets manipulés à vue par un comédien-marionnettiste

 

Durée : environ 40 minutes

 

Jeune public à partir de 3 ans et public familial

 

Coproduction : La Malle-Théâtre, Théâtre Lillico (Le Rallye - Rennes)

 

Soutien : Ville de Rennes, Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine, Conseil Régional de Bretagne.

Auteur : Grégoire FROMONT

Compositeur : André COUASNON

Marionnettes : Janine et Grégoire FROMONT, Philippe FLAGEUL

Décor : Grégoire FROMONT et Alain BURKARTH

Lumières : Sylvain CROZET et Lionel MENEUST

Le moindre détail compte, même en dehors du cadre !

Créé à l’occasion des dix ans de La Malle-Théâtre, « Trio désencadré » proposait la visite originale et poétique d’un musée imaginaire, la découverte de trois tableaux au trait d’union musical : "Le violoniste vert" d'après Marc Chagall, "La Machine à gazouiller" d'après Paul Klee et  "Terra Mango", une toile d’Annie Rouxel. Il s’agissait d’approcher trois œuvres, trois styles et trois cultures, de manière surprenante, sensible et ludique...

 

Au centre des toiles : la musique !

LE VIOLON : c’est l’instrument à cordes, celui du souvenir et de la nostalgie, mais aussi de la fête. Le violoniste apparaît, rompant la monotonie des jours d’un petit village russe. L’artiste errant fait jaillir la couleur, le vert lui monte aux joues, l’inspiration du cœur a des élans polychromes.

LA MACHINE A GAZOUILLER : c’est l’instrument à vent cloué au sol, machine rouillée grinçant plus qu’elle ne chante. Chacun des musiciens est novice en son art, chacun de ces oiseaux ne connaît qu’une note. Gauches et souvent grotesques ils tentent de s’envoler à grands tours de manivelle.

LES PERCUSSIONS : ce sont les instruments qui scandent traditionnellement les travaux quotidiens des femmes africaines. La main frappe le tambour, les pieds martèlent la terre aride, poussière, poudre d’ocre, pigments de fresque... La main peint des fresques aux motifs répétés : c’est déjà le rythme !

Festival International de Chunchon (Corée du sud) . Festival Radost - Brno (République Tchèque) .

Festival de Dives-sur-Mer (14) .

Enfants Phare - Tours (37) .

Musée des Beaux Arts de Tourcoing (59) .

Festival de Musique de La Vézère - Brive (19) . Médiathèque - Corbeil-Essonnes (91) .

Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes -             Charleville-Mézières (08) ....

" Trio désencadré "

Notes de création

 

01 LES TABLEAUX ORIGINAUX

Les trois tableaux choisis pour le spectacle sont complémentaires à plus d’un titre... 

- Ils appartiennent tout d’abord à des univers picturaux très différents, allant de l’onirisme de Marc Chagall à l’abstraction d’Annie Rouxel (ci-contre), en passant par fantaisie graphique de Paul Klee.

- Les techniques employées sont aussi variées : huile pour Chagall, aquarelle pour Klee et mixte pour Rouxel (huile, pigments naturels et fibres). 

- Les couleurs choisies par chacun des peintres permettent également de découvrir trois palettes contrastées, trois ambiances.

- Les tableaux nous invitent à découvrir des cultures totalement différentes.

- Les instruments de musiques au centre des tableaux sont aussi très complémentaires : le violon du Violoniste Vert (instrument à cordes), la Machine à Gazouiller, inclassable et enfin les percussions de Terra Mango.

« Quarante-cinq minutes de bonheur pour l’œil et le cœur... Ce spectacle-là tient du bijou ciselé, du poème qui fait frissonner, du son troublant et coloré... Il y a là intelligence, ingéniosité et adresse, tendresse et imagination... » (OUEST- FRANCE)

 

« ... C'est une petite merveille... L'humour et la poésie  qui se dégagent du spectacle nous transportent avec bonheur dans un ailleurs onirique tandis que l'extrême minutie  et le soin apportés à la technique confinent à l'excellence. Très certainement une de mes plus intenses émotions en ce début de festival. » (KARAGÖZ)

02 AU CENTRE DES TOILES : LA MUSIQUE

Les peintres ont de tout temps été inspirés par la musique, que ce soit en représentant des musiciens, en incluant des instruments dans leurs natures mortes ou encore en se servant de la musique pour guider leur pinceau. Même dans la peinture abstraite, on retrouve le rythme !

 

Dans notre spectacle, la musique, par ses timbres, ses rythmes, ses tonalités et le choix des instruments, renforce l’identité de chaque œuvre : 

Musique d’inspiration juive pour Le Violoniste Vert, tantôt mélancolique, en demi-teintes,  tantôt festive et colorée, elle parle tour à tour de la solitude du violoniste, de ses longues marches dans le froid de l’hiver, elle évoque des scènes de la vie quotidienne des villageois, puis l’arrivée joyeuse du violoniste vert au village. 

Accents plus contemporains pour la musique de La machine à Gazouiller, qui associe hautbois, bruits mécaniques et cris d’oiseaux réels. Elle accompagne nos échassiers de métal dans leurs déplacements chaotiques, elle leur donne des voix criardes, crée la cacophonie, jusqu’au concert où l’harmonie surgit là où on ne l’attendait plus.

Musique aux sonorités africaines pour Terra Mango, à la fois chaude et dynamique. Le rythme est partout, il est déjà représenté dans le tableau : certains motifs sont directement inspirés de ceux qui ornent les instruments traditionnels, le rythme est aussi présent dans les traces évoquant les frappes sur les peaux tendues des tambours. 

​ 03 RACONTER UN TABLEAU

Le parti pris de « Trio Désencadré » est simple : regarder un tableau et imaginer une histoire en s’inspirant des éléments présents sur la toile, mais également l’enrichir en puisant dans d’autres créations du peintre, dans ses préoccupations, son itinéraire... C’est sa vision des œuvres que Grégoire Fromont vous propose de partager, tandis que la marionnette, par le geste, le regard et la respiration, dirige cet étrange trio.

 

On peut simplement considérer un tableau comme un livre d’images, un point de départ à une histoire ou son point final. Il peut être aussi vu comme une pause, un instant suspendu en attente de réponses… Où sommes-nous ? Qui sont les personnages représentés ? D’où viennent-ils ? Que font-ils ? 

Les couleurs, les formes, la place des différents éléments du tableau participent à en créer l’émotion, l’énergie, l’ambiance. Ce sont autant de pièces d’un puzzle… 

 

Les choix plastiques que nous avons fait dans « Trio Désencadré »  invitent également à pénétrer plus avant dans chaque univers pictural : priorité donnée à la couleur et évocation d’éléments poétiques pour le tableau de Marc Chagall, association du métal et du mouvement mécanique pour celui de Paul Klee et enfin, choix de matériaux bruts et inspirations de sculptures traditionnelles pour répondre à l’œuvre abstraite d’Annie Rouxel.

04 LES MARIONNETTES

Nos marionnettes sont directement inspirées des éléments des tableaux :

 

Pour Le Violoniste vert, nous avons choisi d’utiliser des "marionnettes plates" inspirées des personnages de Chagall. Le style du peintre et sa conception particulière de la perspective nous ont suggéré un livre d’images animées en deux dimensions. Seul le Violoniste Vert possède quelques éléments en volume, mais son corps fonctionne latéralement, comme les images qui l’entourent. Son manteau est composé d’une juxtaposition de formes bicolores, les aplats plus foncés représentant peut-être des parties ombrées, mais nous avons préféré y voir une sorte de patchwork de tissus différents. Nous avons fabriqué deux manteaux identiques, l’un pour la marionnette et l’autre pour le comédien (voir la page « l’atelier »). Le Violoniste Vert est le maître de cérémonie, le grand ordonnateur de la fête au village. Pour l’occasion, des invités se joignent aux villageois du tableau, ce sont des personnages tirés d’autres œuvres de Chagall.

 

La machine à Gazouiller nous est apparue comme une sculpture métallique, une mécanique rouillée se détachant sur un ciel délavé. Le fer forgé a donné le "la" : son aspect, son poids, sa raideur, ses grincements. La fabrication de cette machine, avec la complicité de Philippe Flageul, nous a demandé de longs essais. Il fallait qu’elle ressemble au dessin de Klee, mais nous devions l’adapter pour qu’elle fonctionne ! Chaque oiseau devait être indépendant, avoir sa personnalité, mais il devait également tenir en équilibre sur la broche, sans gêner ses congénères. Par un jeu de contrepoids qui lestent certaines de leurs pattes et en allégeant leurs têtes, nos oiseaux se sont finalement accordés pour garder l’équilibre et ne pas se gêner lors du concert final.

 

Dans Terra Mango, il n’y avait pas de personnage à reprendre, mais des traces, des tâches, des formes dont nous nous sommes servis pour créer nos marionnettes. Ainsi, on retrouve certains motifs du tableau sur les animaux de notre histoire : les cercles pour la carapace de la tortue (peau du tambour), les triangles pour les écailles dorsales du crocodile (güiro) et les bandes verticales pour les parties articulées du serpent (lames du balafon). Nombre d’instruments de musique africains sont ornés de décors animaliers ou de motifs répétés (frises). Les éléments du tableau y font référence. Musique, peinture et sculpture s’y retrouvent étroitement liés. Notre histoire met également en scène deux personnages extérieurs au tableau : la maman qui berce son enfant et la femme qui combat le crocodile. Pour les créer, Janine Fromont s’est tout d’abord inspirée de sculptures traditionnelles africaines, de nombreux dessins préliminaires ont été nécessaires (voir la page « l’atelier »).

LA MALLE-THÉÂTRE
Spectacles de marionnettes
16, square de Provence
35000 Rennes
Tél. 02 99 33 21 74
Suivez-nous :
  • Facebook - Gris Cercle
  • Vimeo
  • YouTube - Gris Cercle

© 2020 La Malle-Théâtre.

Crédits